Au fil des rondes : Ronde 8 | Grau-du-Roi 2015

Au fil des rondes : Ronde 8

_MG_3412_DxO-Modifier

Jules Moussard (Evry), champion de France Junior.

Grasse – Montpellier : 2 – 3. Match extrêmement important entre les deux équipes en zone rouge. Une victoire donnerait la possibilité à Grasse de jouer son va-tout lors des deux dernières rondes. Ce même challenge est à l’ordre du jour pour Montpellier qui pourra tenter d’assurer son maintien lors des deux prochaines rondes. La neutralisation du 5e échiquier est suivie par une victoire rapide de Fabien Libizewski sur Richard Pile. L’avantage de Montpellier va être réduit à néant par la victoire de Iossif Dorfman. Deux nulles aux 1er et 4e échiquiers maintiennent le statu quo. Puis, Aleksander Mista rompt l’équilibre en faveur de Montpellier en battant Krisztian Szabo. Quasiment dans la foulée, le gain de Silvia Collas scelle la victoire des Montpelliérains. Le dernier gain du match revient à Manuel Apicella, vainqueur de Deimante Daulyte, réduisant ainsi l’écart. Deux matchs capitaux attendent Montpellier qui affrontera les prochaines rondes Vandoeuvre et Metz, tous deux sur le fil du rasoir.

Metz Fischer – Strasbourg : 1 – 1. Deux solides équipes face à face. Pour la première, l’enjeu est d’importance : sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve. La seconde, quant à elle, peut espèrer la 3e marche du podium. A la suite de deux nulles rapides, Kevin Terrieux ouvre le compteur messin. S’ensuivent 3 autres nulles avant que Strasbourg ne recolle au score avec le gain de Vladimir Baklan. Un échec perpétuel clôt la dernière partie et laisse les deux équipes à égalité. Un résultat mi-figue, mi-raisin pour Metz, toujours en zone rouge. Toutefois, même s’ils n’auront pas droit à l’erreur, ce match nul leur offre la possibilité de tenter le maintien.

Vandoeuvre – Bois-Colombes : 0 – 4. Bois-Colombes n’a guère laissé de répit aux Lorrains. Cependant, la confrontation débute dans un calme apparent, avec deux nulles rapides aux 3e et 7e échiquiers. Mais, immédiatement après le contrôle de temps, une rafale de victoires franciliennes s’abat sur les Vandopériens : Christian Bauer dégaine le premier, suivi par Pauline Guichard, puis peu après, par Sébastien Mazé et enfin Alexander Ipatov. Un 4-0 sec donne une large victoire aux Franciliens, que la nulle à l’échiquier restant entérinera. De quoi donner un bon moral aux Bois-Colombiens avant d’affronter la prochaine ronde Bischwiller. Une fin de championnat difficile s’annonce pour Vandoeuvre avec Strasbourg, Montpellier et Metz en salle d’attente, les deux derniers luttant également pour leur survie en Top 12.

Bischwiller – Mulhouse Philidor : 2 – 1. Le derby alsacien se termine par un score étriqué, La confiance retrouvée, les Haut-Rhinois vont donner en fin de match du fil à retordre à leurs voisins du Bas-Rhin. Avant le passage du 40e coup, Bischwiller obtient un avantage confortable avec les deux victoires rapides de Jean-Pierre Le Roux et Etienne Bacrot, 3 échiquiers ayant été neutralisés. Mais passé le contrôle du temps, Mulhouse conteste la suprématie du leader et lui oppose la victoire d’Andreï Sokolov. Le 7e échiquier neutralisé, le score du match dépend du 8e échiquier sur lequel Nino Maisuradzé, dans une position compromise, se défend avec acharnement. La fatigue et la pression aidant, Mathilde Choisy laisse échapper le gain et doit se résigner au partage du point au 106e coup. Bischwiller l’emporte de justesse.

Chalons-En-Champagne – Evry Grand Roque : 2 – 3. Les deux premiers échiquiers neutralisés, la bagarre peut commencer. Sophie Milliet frappe la première avec une victoire logique sur Camille de Seroux. Il faudra un peu plus de temps à Jules Moussard pour disposer du solide Darko Anic. François Fargère neutralise Sébastien Cossin, confortant l’avantage des Franciliens. Dans la 5e heure de jeu, le jeu s’accélère. Paul Velten réduit le score grâce à sa victoire sur Didier Leroy. Mais le gain de Luc Bergez sur Antoine Favarel scelle le sort du match en faveur des Franciliens. Pour ne pas faillir à la marque de fabrique des Châlonnais, spécialiste des scores étriqués, Ivan Sokolov apporte un 2e point à Châlons. Après un début difficile, Evry s’est installé sur les strapontins du podium, à la 5e place, et peut encore convoiter la 3e.

Poitiers-Migne – Clichy : 0 – 8. Avec la plus petit moyenne Elo du championnat, Poitiers-Migné n’avait guère d’espoir à entretenir face à l’armada clichoise, qui s’impose sur un score parfait.

Comments are closed.