Au fil des rondes : Ronde 9 | Grau-du-Roi 2015

Au fil des rondes : Ronde 9

IMG_1874

Bois-Colombes – Bischwiller : au premier plan, Matthieu Cornette vs Anish Giri

Bois-Colombes – Bischwiller : 1 – 4. Le match gagné la veille sur le fil a servi d’avertissement à Bischwiller. Les Alsaciens, de nouveau très concentrés, s’imposent par une nette victoire face à Bois-Colombes. Pour l’anecdocte, les Franciliens s’étaient inclinés à la même ronde face au leader 2014 (Clichy) sur le même score. Le buteur de Bois-Colombes, Jan-Krzysztof Duda (6+, 2=) commence par neutraliser Arkadij Naidistch. Les Alsaciens réagissent, et alignent 2 victoires successives : celles de Jean-Pierre Le Roux, puis d’Anish Giri. Toutefois, après que Kamil Miton ait réussi à contenir Etienne Bacrot, Christian Bauer ouvre le compteur de Bois-Colombes en battant Romain Edouard.

Leur avantage amenuisé, les Alsaciens se ressaisissent, et creusent à nouveau l’écart avec la victoire de Cyril Marcelin. Au 8e échiquier, Nino Maisuradze annule face à Pauline Guichard, assurant définitivement la victoire des Alsaciens. Après une longue partie qui l’oppose à Sébastien Mazé, Markus Ragger alourdira le score. Bischwiller se rapproche du titre, Bois-Colombes se maintient à la 3e place, également convoitée par Strasbourg et Evry qui ne sont plus qu’à un point de match de distance.

Strasbourg – Vandoeuvre : 3 – 1. Deux enjeux distincts pour ce derby alsaco-lorrain. Strasbourg brigue la 3e place du podium tandis Vandoeuvre lutte pour sa survie. Autant dire que la confrontation allait être particulièrement tendue. Les deux équipes restent longtemps à égalité avec 3 nulles aux 2e, 3e et 4e échiquiers. Ce n’est que dans la 5e heure de jeu que le match va se décanter. Thimothée Heinz donne l’avantage à Strasbourg. Le 1er échiquier neutralisé, Strasbourg repart à l’attaque et s’octroie une 2e victoire, celle de Louis Roos. Quelques coups plus tard, Eduardas Rozentalis apporte lui aussi son obole. En fin de match, Pierre Bailet sauve l’honneur de Vandoeuvre en battant Marie Sebag. Avec cette victoire, Strasbourg à la 4e place n’est plus qu’à un point de match de l’objet de sa convoitise la 3e place. Dans sa lutte, pour le maintien, Vandoeuvre n’a plus droit à l’erreur.

Montpellier – Metz Fischer : 3 – 2. Un autre match capital pour la survie des deux équipes. Plus en confiance, Montpellier a déjà la tête hors de l’eau. En revanche, Metz est aux abois, à la 10e place. Le score serré reflète la lutte intense que se sont livrée les deux clubs. Montpellier, qui a dissimulé ses deux « 2600 » aux 3e et 4e échiquiers, commence par neutraliser les 2e et 7e échiquiers, puis ouvre les hostilités avec la victoire logique de Philippe Brochet sur Cyrielle Monpeurt. Metz contre avec Anthony Wirig qui venge sa co-équipière en l’emportant sur Alexander Fier. Le 6e échiquier neutralisé, le sort du match reste longtemps en suspens. L’attaque vient à nouveau des Languedociens qui reprennent l’avantage avec la victoire d’Alexander Mista sur Dmitry Svetushkin. Un gain qui au bout du compte donnera la victoire à Montpellier, car les deux parties restantes vont se terminer en même temps, donnant chacune un point à chaque camp (Victoire de Iordachescu pour Metz et victoire de Fabien Libizewski pour Montpellier). Sorti d’affaire, Montpellier peut enfin respirer. La situation devient très compliquée pour Metz qu’un difficile challenge attend : gagner impérativement ses deux matchs restants et soigner son départage.

Mulhouse Philidor – Chalons-En-Champagne : 4 – 1. Démonstrastion de force d’une équipe de Mulhouse qui a retrouvé sa combativité habituelle. Toutefois, les Champenois ne se rendont pas facilement, et la première moitié du match s’avérera incertaine. Mulhouse laisse Châlons neutraliser son 5e échiquier (Andreï Sokolov – Paul Velten), puis passe à l’offensive avec la victoire de Jean-Marc Degraeve sur Darko Anic. La neutralisation de Radoslaw Wojtaszek par Ivan Sokolov est suivie d’une victoire de Michal Krasenkow qui permet à Châlons de revenir au score. La 5e heure de jeu entamée, les deux équipes sont dos à dos. Mais Mulhouse rompt très vite l’équilibre avec la victoire de Grzegorz Gajewski, qui sera suivie un peu plus tard par celle de Mathilde Choisy, puis de Borya Ider. Les Alsaciens s’installent à une confortable 6e place. Avec cette défaite, les Châlonnais doivent renoncer à la lutte pour la 3e place.

Evry Grand Roque – Poitiers-Migné : 6 – 0. Evry s’est montré intraitable face aux Poitevins. Seuls Romain Picard et Julien Saada tirent leur épingle du jeu en annulant respectivement face à Gabriel Battaglini et Eloi Relange.

Clichy – Grasse ; 5 – 1. Clichy hausse rapidement le ton et dynamite le match avec les victoires de Maxime Lagarde, Maxime Vachier-Lagrave et Almira Skripchenko. Puis, passé le contrôle du temps, les Franciliens amplifient l’écart avec la victoire de Wesley So. Manuel Apicella offre le point d’honneur à Grasse. Le match se termine par un 5e gain de Clichy.

Comments are closed.